Théâtre des opérations - Les Pyrénées - Le col de l'Aubisque

A noter aussi la couche de pollution marron... au dessus de la plaine axe Lourdes Toulouse

ESSAI PRIUS II - Successions de cols

Objectif tester la Prius en succession de fortes montées et descentes dépassant les capacités de la batterie dans les 2 sens.

Conditions: température extérieure moyenne 20°C temps sec. Beau Temps "un coup de chance en cet été 2007"

Pour ceci plusieurs routes de montagne dans les Hautes Pyrénées ont été utilisées les 3 et 4 août 2007 :

  • Col du Tourmalet (2115 m)

  • Col de l'Aubisque (1709 m)

  • Col du Soulor (1474 m)

Des routes souvent très étroites croisement dangereux, avec épingles à cheveux

Apres avoir fait 900 km pour arriver ici à 5,3 l aux de moyenne sans voir une Prius, voilà qu'une Prius Bleue Orientale comme la mienne me précède et me permet de faire de super clichés durant la montée vers La Mongie.

La montée du Tourmalet

"tient voila une Prius droit devant"

Priorité aux vaches !
Nous laissons partir la Prius Bleue pour rejoindre la Rouge Jamais 2 sans 3 ?
Prius encore et toujours (vue du téléphérique) Ciel bleu Prius

Ma consommation moyenne dans des conditions ne visant qu'à tirer au maximum sur la Prius 5,3 l aux 100 km (comme d'habitude). Il suffit de lever le pied dans les faibles descentes pour ramener la consommation moyenne à 5,3 après qu'elle eut grimpé les cols.

La plupart du temps en montée, la batterie était sur une ou 2 barres roses. J'ai réussi à franchir le Tourmalet batterie rose une barre et faire caler le moteur à descente car la pente est très forte. La batterie est rapidement passée au vert fluo après 400 m de dénivelé et bizarrement la dernière barre a mis très longtemps pour se remplir comme si une sécurité thermique l'en empêchait. Grâce à la présence de zone de remontée il n'y a pas eu de mise en rotation du moteur pour frein moteur.

Question Prius (Jamais 2 sans 3 !) Apres le passage du Tourmalet

Quand on appuie dans la montée et dans la descente par des relances systématiques à fond en sortie des virages la batterie reste à un niveau très bas à la montée "batterie rose" et on ne atteint pas limite batterie pleine à la descente.  La Conduite paisible favorise la surcharge batterie dans la descente d'un col et le déclenchement du frein moteur mécanique.

Le même test dans la succession Col de l'Aubisque col du Soulor à déclencher:

  • Un trou net de puissance à la montée par batterie vide "La montée de L'Aubisque est assez terrible" de Gourette au sommet. La Prius perd toute nervosité dans ce cas.

  • Le déclenchement du ventilateur de refroidissement batterie dans la descente de l'Aubisque coté col de Soulor.

Au sommet je m'arrête en plaçant la Prius coté pente pour repartir si possible sans moteur thermique. Le temps d'admirer la vue  et dire un petit bonjour au mythique café "musée" des célébrités cyclistes. Temps exceptionnel et température assez élevée 28°C malgré l'altitude ne vont pas faciliter le refroidissement de la batterie.

La descente de l'Aubisque jusqu'à la montée du Soulor on fait passer en 6 minutes la batterie au vert fluo, puis la batterie a été vidé en moins de 5 minutes pour la montée du Soulor (Zéro barre) Puis re-remplie en 7 minutes à la descente du Soulor vers Pau (autant dire que le ventilateur batterie est a fond) et durant la descente vers Pau une sécurité a empêché de remplir la dernière barre verte de la Batterie.

Compteur de conso à 5,8 l aux 100 au col de Soulor (sur 285 km depuis le pied du Tourmalet et premier passage par PAU) de retour à PAU la conso est revenu au 5,3 l aux 100 habituel pour un usage vacances avec autoroute (le moteur thermique ne sait pas remis en route sur les 25 km de descente vers Pau (descente et faux plat en gérant au mieux la capacité de la batterie et en levant le pied dans les légères remontés)

On y voit la descente de l'Aubisque avec le thermique qui a tenu a redémarrer (gre..), la montée du col du Soulor puis le début de sa descente et enfin batterie pleine au bout de 4 voitures pour cause de température. A Pau le funiculaire est gratuit !

Bravo pour ce transport non polluant

Nous avons continué nos vacances vers le pays Basques Français en prenant le train musée à crémaillère de la Rhune (eh oui en 1924 le train électrique à freinage récupératif existait déjà en apportant via la ligne aérienne triphasée de l'énergie à celui qui monte).

Puis nous sommes  passés du coté Espagnol pour visiter le musée Guggenheim à Bilbao puis traverser l'Espagne pour visiter Barcelone en livrant au passage un client histoire d'amortir au mieux le carbone rejeté dans l'atmosphère avant de rentrer en Provence.

Impressionnant chapelet d'éoliennes sur tous les sommets des collines autour des grandes plaines de Zaragoza

Largement de quoi alimenter mon Kangoo Electrique..

Il y en a 90 sur la photo, soit de quoi faire chaque année à 36.000 Kangoo électriques 15.000 km,
soit encore 540 millions de kilomètres avec du vent.

Le nombre de collines équipées de la sorte est impressionnant sur le parcours Bilbao - Barcelone

De retour à Lyon 3091 km parcourus. Conso 5,3 l aux 100 km. Zéro défaut, un constat que la vitesse moyenne des véhicules baisse nettement sur les autoroutes à l'exception notoire de quelques Luxembourgeois ou Suisse qui ne doivent pas se sentir concernés par les radars Français à bords de leurs gros 4X4 ou grosses berlines noires. Le SP95 sur les autoroutes espagnoles est à 1,06€, bref super-vacances instructives.

Les premiers tours de roue de la Prius c'est ici

Les premiers 2800 Km de la Prius

Une Prius en condition extrême

Le test des particularités de la PRIUS II

Le compte rendu du rassemblement des Prius en Champagne

Test dynamique sur route de montagne

Test condition tourisme

Votez pour la Toyota PRIUS II en cliquant ici

Tout savoir sur le test "Hybride Électrique" c'est ici


Achetez vos DVD ici pour contribuer aux financements de tests objectifs


PS: La vérité rien que la vérité, il ne s'agit nullement pour moi de blesser quiconque mais de faire comprendre aux institutions et aux sociétés qu'entre le discours et la réalité il y a un pas, non pas un pas,  un abîme! J'ai donc décidé de faire remonter ce qui se passe sur le terrain pour que tout le monde puisse apporter les améliorations nécessaires pour essayer d'atteindre l'objectif du protocole de KYOTO en utilisant tout ce qui est disponible à ce jour.

Ce site est édité par COTATEL SA   www.cotatel.fr